Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nouvelle guerre mondiale : Tarantino

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

1 Nouvelle guerre mondiale : Tarantino le Sam 29 Aoû - 21:58

Je vais me faire allumer et descendre par l'entière cinéphile (comme à chaque fois), mais je suis de ceux qui pensent que Tarantino est surestimé, pas mauvais mais surestimé. Je tiens avant tout preciser que j'aime ses trois premiers films. Dans ses films, je ne vois pas de (bizarre pour un auteur). Ok, y'a une récurrence thématique, le cinéma. Je voudrai que vous me disiez ce que vous aimez chez lui en vue d'une critique. Moi je m'y mets :
Premier défaut majeur : la citation. Oui c'est un choix artistique mais dans ses premiers films, même Reservoir Dogs qui est un remake, il y'avait une pâte et une personnalité. A force j'ai l'impression de ne voir qu'un empilement de citations en imitation de genres cinématographiques. Ses films sont des remakes avec de la violence par dessus.
Deuxième défaut : la violence. Ma prof d'histoire fan de lui me dit : "je comprends, t'es choqué". Non, j'adore des films violents (Filmographie d'Haneke, Fargo, Sailor et Lula,...) Ce qui me gène c'est que celle-ci amuse les gens. Un ami me dit :"mais pourtant t'aimes Fargo", la violence de Tarantino n'est pas drôle, un mec torturé et une femme violée c'est drôle ? La violence de Fargo est drôle car le comique est créé autour, par le too much, les effets en chaîne et le jeu d'acteur. Cette violence pose quelques problèmes d'éthiques.
3ème défaut : le message. Prenons le film Inglourious Basterds, les protagonistes sont des juifs qui assassinent des nazis et les torturent, outre la débilité des scènes de violence. Le problème c'est : vous vous rendez compte du sous-texte ? En gros c'est une telle violence que ça pourrait donner raison aux nazis. Dans Kill Bill on le comprend, la fille a une vie de merde et se venge. Mais là, cette torture contre les nazis les rend aussi monstrueux, outre la sympathie du personnage de Pitt, sympa juste parce qu'il fait des blagues, les personnages sont horribles ce qui donne raison aux nazis. Le personnage de Waltz est le seul pour lequel on aime pas les nazis. Il y'a une vraie maladresse sur ce point. Pareil pour Django.
Mais Tarantino a des avantages, donnez les moi !

Voir le profil de l'utilisateur
La banalisation de la violence chez Tarantino est un des grand reproche que lui fait Haneke. Perso, j'aime bien Haneke et j'aime bien Tarantino. Ce sont deux visions différentes.
Haneke c'est un cinéaste à propos, visceral et qui dénonce et intellectualise bcp.
Tarantino c'est du fun avant tout. C'est irrévérencieux cool, quoi. C'est l'éclate. Mais il peut atre aussi visceral. Dans l'émotion, la dureté de certaines scène comme tu l'as souligné (mais avec le bémol d'un but principalement distractif), mais depuis Inglorious Basterd il renouvelle son cinéma je trouve, il est bcp moins dans la citation justement et créé un univers cathartique. C'est là que réside la viscéralité dans son cinéma récent (rajoute à ça les scènes de tension extrème comme dans scène du diner dans Django ou l'intro d'inglorious) : il nous prend aux tripes avec les pires ordures de l'humanité (les nazis, les esclavagistes sudistes....) pour nous faire un bien émotionnel, si excessif et suréaliste qu'on ne peux pas prendre ça autrement qu'un délire (d'ailleurs il tue hitler dans une incendie de cinéma, si c'est pas un délire ça^^). Je veux dire, ca n'aura pas d'impact malsain, parce qu'il n'y a pas de volonté réaliste dans sa facon de retourner la violence contre les ordures, c'est juste "pour se faire du bien" comme quand tu dégomme des aliens ou des soldats dans un jeu.
J'ai plus de mal avec l'éthique de film comme Saw qu'avec Tarantino.
Maintenant, perso, j'aime bcp ses 3 premiers aussi (surtout pulp fiction), j'aime bien le délire du premier kill bill (très inventif narrativement, et les citations sont très nombreuses mais justement ca fait un peu "photographies d'un genre" qu'on reconstruit pour faire un truc moderne et fun. Je veux dire, c'est le plus assumé en terme d'hommage.). Le 2 par contre m'a profondément emmerdé, trop de blabla sans fond, moins de fun. Le boulevard de la mort j'ai trouvé ça naze de chez naze. Inglourious, j'ai aimé 2 scènes, le reste assez ennuyeux. Par contre j'ai bcp aimé Django. Il m'a réconcilier avec lui.


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Tu vois à chaque fois malgré le changement de période c'est la récurrence du revenge movie, c'est la même histoire, des mecs persécutés vont tuer les mecs qui leur ont fait du mal. À chaque fois plus violents, je suis d'accord Kill Bill, j'ai pas vu Django, en fait le début donc j'ai vu un peu la même chose. Je trouve que le comique sa violence n'est ni un cumul (comme à la fin de Sailor et Lula), ni dû au jeu des acteurs (comme Fargo). Le comique n'est pas justifié, je trouve que c'est une scène violente puis une blague du protagoniste. C'est ce qui en fait une scène comique ? Suis-je trop jeune pour comprendre, j'hésite.

Voir le profil de l'utilisateur
de quelle scène parles-tu ?


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Houlà, en tant que gros fanboy de Quentin, vaut mieux que je passe pas trop sur ce topic, va y avoir des coups de battes de baseball sinon.

Si on comprend pas ce qu'il y a de jouissif à voir les victimes de l'esclavagisme massacrer leur bourreaux, franchement on a, je pense, un gros soucis.


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Thaumatropes a écrit:de quelle scène parles-tu ?
Scène de fin d'Inglourious Basterds où Brad Pitt sort des whineliners en dessinant une croix gammée sur le front d'un nazi.
Yohann : Certains films sont jouissifs et j'admets qu'un mec qui veut se venger peut être que c'est bien, mais alors dis-moi : Pourquoi tout le monde condamne les actions d'Israël envers les Palestiniens qui ont collaboré avec les nazis ? Pourtant ils se vengent. #PointGodwin Ce que je trouve jouissif c'est The Green Hornet ou Night and Day, pas de la violence qui couvre un scénario basique.
En fait, j'aimerais que vous me disiez pourquoi vous l'aimez en vue d'une prochaine vidéo, je reprendrai ce que vous dites.

Voir le profil de l'utilisateur
Les palestiniens (dans leur ensemble je présume) ont collaboré avec les nazis. Ah. C'est vrai que les nazis étaient connus pour respecter la culture arabe. Et servir trois repas par jours aux prisonniers des armées coloniales.

Ah et sinon, je sais pas si t'es au courant, mais montrer et apprécier quelque chose dans un film et en soutenir la réalisation dans la vie réelle, c'est deux choses différentes.


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Yohann From Outer Space a écrit:Ah et sinon, je sais pas si t'es au courant, mais montrer et apprécier quelque chose dans un film et en soutenir la réalisation dans la vie réelle, c'est deux choses différentes.
Je sais ! Mais les Juifs palestiniens ont été renvoyés en Europe entre 33 et 45.

Voir le profil de l'utilisateur
... donc tu sais pas.


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Non, mais oui ça peut être jouissif de voir des choses exploser et abreuver ta catharsis mais objectivement c'est de la violence qui cache un remake.

Voir le profil de l'utilisateur
T'as l'air bien sûr de toi. Du coup, à part le fait que l'illustre Durendal a un jour dit que Django est un remake, t'as quoi d'autre comme élément concret?

Non parce qu'un remake, difficile de faire plus concret comme concept. Un remake ça implique un remake ET un film original.

Donc typiquement, quel est le film original duquel vient Django Unchained?

PS: déjà, je te le dis tout de suite, c'est pas le Django de Corbucci.


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Je parle pas de Django, parce que je ne l'ai pas vu, je te parle d'Inglourious basterds

Voir le profil de l'utilisateur
Oui ben pareil, c'est un remake de quel film?

(et encore une fois, je te préviens, c'est pas celui de Castellari ...)


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Les 12 salopards

Voir le profil de l'utilisateur
Ah bon? Les 12 salopards, c'est l'histoire d'une équipe de soldats juifs infiltrée en France durant des mois pour massacrer à la batte de baseball et scalper du nazi, qui se retrouve dans une histoire parallèle de vengeance se jouant autour de la projection d'un film de propagande, le tout sous la menace d'un officier Allemand absolument terrifiant de sadisme et d'intelligence?


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Cinemastock, concernant le remake tu parles certainement sans avoir vu les 12 salopards. Tu as du lire quelques part un truc qui t'as fait croire ça... Car en effet le titre du film fait référence à Inglorious Bastards, un film inspiré des 12 salopards... Mais c'est juste les mots du titre, comme django fait référence à celui de Corbucci sans raconter la même chose du tout du tout.


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
À vrai dire je n'aime pas Tarantino pour les points cotés au dessus et la répétition est aussi un de mes griefs contre Burton (dont l'avant 2000 est excellent). Pareil pour Tarantino, l'avant 2000 est très bon. Même si j'aime pas ses derniers films j'adore les performances de Jackson, Thurman et Waltz. J'aime les dialogues et je suis d'accord avec Loïc la scène d'entrée de Waltz est très bonne. C'est mon avis personnel et ça n'engage que moi, je peux me tromper. Mais j'ai l'impression de déjà vu à chaque fois, Western Spaghetti, Nanar et Hong Kong. Je n'aime pas Yohann que tu rapportes ça aux autres sur Twitter, c'est dommage je te suis. Tu n'es pas gardien des goûts non ?

Voir le profil de l'utilisateur
Non, je ne suis pas gardien des goûts, et encore moins de certaines absurdités (du genre "Tarantino fait des remakes"). A vrai dire, pour les monstruosités de ce genre, je n'hésite effectivement pas à les délivrer, et à les laisser prendre leur envol sur la toile.

Si ça te dérange, et bien dis-toi juste que la prochaine fois tu prendras plus de précautions avant de dire des bêtises.

(non parce que sérieux, le coup des remakes ou encore le fait d'expliquer qu'aimer Tarantino c'est comme soutenir la politique étrangère d'Israël, c'est très très fort.)


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce qui est génial c'est que pour Tarantino c'est du second degré mais tu ne comprends pas quand on en fait. J'ai écrit #PointGodwin c'est pas pour rien.

Voir le profil de l'utilisateur
En fait, je pense que nous sommes dans une période où l'Art s'essouffle. Tarantino est le reflet de cette époque. Tout désormais n'est que citations, reprises et remakes. M'attaquer à Tarantino sur ce point est intéressant certes mais dénué d'intérêt. L'Art s'essouffle alors on se cache derrière la citation exemples :
Les arts plastiques n'ont pas beaucoup évolués depuis Yves Klein et Warhol (Jeff Koons et Claude Vialat en tête).
La musique est constituée des mêmes accords (Do La Fa Sol). La musique savante contemporaine est la même depuis Penderecki (Pascal Dusapin).
Ne parlons pas de l'Architecture de puis le Corbusier et du Théâtre depuis Cocteau, Alfred Jarry et Anouilh.
La vidéo YouTube n'est que références (SLG, WTC, JDG,...).
Nous sommes en pleine période Post-Moderne et le cinéma n'échappe pas à cette règle, tout ça juste pour amadouer le spectateur en lui montrant que lui aussi il connaît des trucs (Astérix). Tarantino est arrivé au bon endroit au bon moment, en flattant l'égo des cinéphiles et s'il a réussi en devenant main-stream à faire découvrir des films et des musiques aux spectateurs, je me dis que sa contribution au cinéma n'aura pas été vaine.

C'est ma conclusion, vous en pensez quoi ?

Voir le profil de l'utilisateur
Et attention c'est pas parce que je les cite que je ne les aime pas.

Voir le profil de l'utilisateur

j'avoue je voulais le placer depuis longtemps...

Sinon pour rester sur le débat :
j'ai vu récemment pour la 1ère fois Une Nuit en Enfer... et vraiment je l'ai trouvé nul (sauf salma hayek of course).
Tarantino c'est vraiment pas pour moi...
Il me reste Reservoir Dogs à voir de lui pour ces œuvres majeures. Peut être que ce sera l'exception.
Je préfère le travail de Robert Rodriguez.


_________________
Allez viens, on est bien sur twitter Geeleek ou ma chaine ou si je vous intéresse pas y'a le Discord de la Vidéothèque d'Alexandrie
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCUJK4G_I5tKgZlr2DwWq7sg
Ben je suis pas d'accord.
Faut faire attention quand on étale sa culture, faut etre très très solide parce qu'en face tu peux tomber sur plus cultiver et montrer au contraireton inculture, ou plutot les limites de ta culture.

Certes l'art connait des cycles, et c'est vrai qu'on est bcp dans le registre du "remake", "citation" (pour ne pas dire copie), surtout dans le ciné. Mais l'art ne s'essouffle pas, ce genre d'attitude est juste un refuge sécuritaire des majors. A côté de ça, la créativité n'a pas disparue (Xavier Dolan, Refn, Sono Sion, sont les réal qui me viennent à l'esprit spontannément).

Dans les autres registres, je suis moins connaisseur. Mais quand je vois le musée du Quai Branly à Paris, surtout l'intérieur, j'ai pas l'impression de voir du Le Corbusier. Quand j'écoute Kimmoh Pohjonen ou Guillaume Perret, j'ai pas l'impression que la musique s'essouffle...
L'art contemporain ne pourra jamais se relever de Duchamp (Wharol et Klein lui sont redevables), c'est pas pour rien qu'on dit parfois qu'il l'a tué. Néanmoins j'ai pas l'impression que l'art est vide d'intérêt de nos jours.

bref.

Mais là où je ne suis pas du tout d'accord c'est quand tu dis que l'art s'essoufle aujourd'hui à cause des citations et compagnie, et que comme ce genre de procédé sont l'appanage de Tarantino, ben tarantino est à l'image de cette dégringolade artistique...
Tarantino était à fond dans la citation et la référence dans les années 90 début 2000. Jusqu'au boulevard de la mort. Depuis, son cinéma se renouvelle et s'il s'inscrit toujours dans une démarche d'hommage, mais c'est plus subtil, moins ostantatoire. Avant on avait un peu l'impression qu'il recollait ensemble des bouts de films références (avec un panneau "t'as vu, t'as compris la référence?") et qu'il intégrait un liant (et le faisait avec talent), aujourd'hui on sent une écriture plus mature et plus personelle. Il n'y a donc aucun lien pour moi entre la cituation actuelle du cinéma et celle de Tarantino (à moisn qu'ilai eu 20 ans d'avance sur son temps ? lancé une mode? il serait donc responsable ? Non tarantinofaisait celàen hommage au cinéma, pas pour rassurerses financier... sinon il aurait pris comme modèle des films connus, qui marchent... ce qui n'était pas le cas)



Dernière édition par Loïc Thaumatropes le Lun 31 Aoû - 23:13, édité 1 fois


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Rodriguez, je suis un grand fan de... SPY KIDS 2 !!!
(véridique)


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
C'est vrai que l'architecture de monuments a évoluée mais l'architecture immobilière est la même, il suffit de voir ce qui se construit.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum