Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nouvelle guerre mondiale : Tarantino

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

Pas du tout.
L'apport du Corbusier c'était pas de faire des immeubles, mais de centraliser tout dans un même immeuble, habitation, commerce, école, garderie, laverie, bibliothèque, etc

t'en connais bcp aujourd'hui des immeubles qui ont tout ça ?


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'apparais uniquement pour répondre à la phrase "En fait, je pense que nous sommes dans une période où l'Art s'essouffle. Tarantino est le reflet de cette époque. Tout désormais n'est que citations, reprises et remakes."

Les citations, reprises et remakes ça existe depuis toujours et ça a toujours été présent. Antigone d'Anouilh c'est un remake, Phèdre de Racine c'est un remake, Phèdre de Sénèque c'est un remake. Et j'irai même jusqu'à dire qu'à l'époque des dramaturges Grecs, la majorité de leur paysage culturel était constitué de remakes. La réécriture c'était le truc le plus hype qui existait, et il y avait souvent beaucoup de versions d'un même texte. (même si malheureusement très peu nous sont parvenues, c'est pas de bol)
Donc oui il y a plein de remakes, de citations, tout ça, mais c'est pas nouveau et c'est pas forcément lié à un essoufflement de l'art.

Voilà, disparition ninja.

Voir le profil de l'utilisateur
Cinémastock et autres a écrit:
Nous sommes en pleine période Post-Moderne (je serais curieux de connaitre ta définition du mot post-moderne, c’est le genre de mot pompeux que les gens utilisent sans en connaitre le sens, un peu comme métaphysique) et le cinéma n'échappe pas à cette règle (c’est vrai, le cinéma est un tout cohérent, et Eastwood, JJ Abrams et Bong Joon Ho ont exactement la même approche et la même philosophie dans leur travail), tout ça juste pour amadouer le spectateur en lui montrant que lui aussi il connaît des trucs (Astérix) (ah ces cochons de spectateurs, on est vraiment obligé de se rabaisser très bas pour arriver au niveau de leur sale culture populaire… rendez-vous compte Madame Michu, où est-ce qu’on en est arrivé : à considérer la bande dessinée, des dessins pour enfants, comme de l’art, qu’on adapte au cinéma ! et pourquoi pas un jour au théââââtre ?). Tarantino est arrivé au bon endroit au bon moment (un moment qui dure tout de même depuis 25 ans, qui recouvre la fin du cinéma reaganien, la démocratisation du cinéma asiatique en occident, le début de l’ère numérique, l’explosion du budget des films hollywoodiens, et qui a été tellement bon pour Tarantino, qu’avec Jackie Brown et Boulevard de la mort, il a déjà enregistré deux gros flops dans sa carrière), en flattant l'égo des cinéphiles (c’est bien vrai ça, d’ailleurs, jamais aucun d’entre eux n’a qualifié Tarantino et ses références de débiles) et s'il a réussi en devenant main-stream (hou le vilain. Un VRAI artiste, ça n’acquiert la reconnaissance qu’APRES sa mort, sinon, il s’assagit, se lisse, devient, horreur parmis les horreurs, populaire. Tarantino, après Reservoir dogs, c’est franchement gentillet) à faire découvrir des films et des musiques aux spectateurs (même pas sûr : t’as qu’à voir que des gens ne regardent même pas ses propres films… et s’autorisent quand même à en parler pour expliquer qu’il ne fait que faire des remake de western) , je me dis que sa contribution au cinéma n'aura pas été vaine (il sera soulagé de l’apprendre).

C'est ma conclusion, vous en pensez quoi ? (devine)


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jackie Brown a fait un flop ? ah bon ? scratch scratch

Voir le profil de l'utilisateur
Comparé à la bombe qu'a été Pulp Fiction, oui.


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Je te le concède ! ^^ Mais pour le coup c'est surtout Boulevard de la Mort qui a fait un flop total...

Voir le profil de l'utilisateur
Ah ça... pourtant merde quoi:


Voilà.


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur
Ah ! J'aime tes arguments d'avoir aimé ce film !
J'ai les mêmes !! ^^

Voir le profil de l'utilisateur
Jackie Brown fut un mini flop. C'était pas lamentable non plus.


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Naannnn naann !!! Quand même !! Un budget de départ de 12M$ Il en a rapporté 89M$ !!!
Où qu'il est le flop ??? hein ?! Où qu'il est ??!
(C'est le topic de la guerre après tout ! ^^)

Enfin je comprends qu'à côté d'autres de ses films ou de Pulp Fiction comme dit Yohann, ouais, on peut parler de "flop".
Mais c'est peut-être ma définition du "flop" qui est trop rigide, car pour moi un flop, on parle d'un film qui ne rembourse pas son investissement de départ, ou même pas du tout !
Car il est vrai que les entrées elles, elles ont bien chuté d'une semaine à l'autre.... (siffle)

Voir le profil de l'utilisateur
Alors Yohann, sache que j'adore la bande dessinée, j'en ai même fait une émission. Ce qui est drôle avec les cinéphiles fan de Tarantino c'est leur mauvaise fois. T'aimes pas Tarantino ? T'aimes pas le cinéma. Tarantino est le seul sur lequel on peut dire ça. Quand je parle de la citation perpétuelle dans le cinéma je parle d'une époque où on fait forcément référence à quelque chose. Tu connais Michel Houellebecq ? Auteur post-moderne qui en profite pour citer dans ses œuvres ses références. Le post-modernisme est un courant artistique qui consiste à citer. Je ne considère pas qu'il est mauvais de devenir main-stream. Admets Yohann, que la citation est partout, le titre de ton émission est une référence à un nanar. Le mien à une BD, tout le monde cite, j'admets l'art ne s'essouffle pas mais l'art ne cesse de citer. Je regarde mes deux films préférés, ils font référence à des films et des musiciens. Quand Ana dit que Tarantino écrit en écoutant de la musique, c'est faux vu que Rodriguez a aidé à créer la playlist de Kill Bill, Rodriguez aurait il écrit Kill Bill ? Moi j'admets quand mes amis vomissent sur Elephant, pourquoi n'admets tu pas qu'on puisse ne pas aimer ton idole ?

Voir le profil de l'utilisateur
Même si Houellebecq c'est mieux que Tarantino.

Voir le profil de l'utilisateur
War... War never changes....

Voir le profil de l'utilisateur
Yohann From Outer Space a écrit:Ah ça... pourtant merde quoi:


Voilà.
Voilà, tu viens de résumer le public basique de Tarantino.

Voir le profil de l'utilisateur
Tu es tellement loin du compte Cinémastock........
Mais à te lire j'ai juste l’impression que c'est de la provoque.

Voir le profil de l'utilisateur
Non ce n'en est pas, basique est un mot mal choisi, je voulais dire que ce n'est pas un argument.

Voir le profil de l'utilisateur
Cinémastock et autres a écrit:Non ce n'en est pas, basique est un mot mal choisi, je voulais dire que ce n'est pas un argument.

Mais comme ce n'était pas fait pour etre un argument (mais un joke), ton intervention est hors de propos.
En fait.

albino


_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Pour répondre à la question de base, j'vais essayer d'éviter d'entrer dans le gros trollage Very Happy

Petite précision, j'ai lu quelque part "j'ai vu une nuit en enfer et Tarantino c'est pas pour moi" (en gros, hein), c'est un film de Rodriguez, écrit par Tarantino. Et j'adore ce film, ça sent la déconnade du début à la fin, génial.

Perso j'ai aimé tous les films de Tarantino, absolument sans distinction de qualité les uns des autres : au même niveau. J'ai autant kiffé Kill Bill que Jackie Brown ou Django Unchained tout simplement parce que l'ambiance transmise par Tarantino dans ses films me fait complètement bander. Ce mec est capable d'instaurant un climat, sur une scène de 5 ou 10mn, complètement barge. Et franchement je connais pas beaucoup de réalisateurs capables d'instaurer de telles ambiances mi-glauques mi-comiques. Tarantino réalise un cinéma par actes qui tient du génie dans l'exploitation des ambiances et des personnages à des fins scénaristiques. La narration peut partir dans tous les sens à la manière de Pulp Fiction : aucune importance.

C'est la première chose, la deuxième c'est la qualité des dialogues. Tarantino est doctor ès punchline et ça c'est généralement énorme. Il y a enfin la qualité du cast, d'une manière générale. Les acteurs sont bien choisis, bien mis dans leurs rôles. J'avais lu quelque part que Tarantino monte ses histoires bien au-delà de ce qu'il montre dans ses films. Les acteurs disposent des véritables backgrounds de leurs personnages et ça leur permet de les camper d'une manière assez profonde.

Bref, le cinéma de Tarantino est hyper immersif. Et même s'il a tendance à pomper beaucoup dans tout ce qu'il a vu et qu'il aime, ça reste d'une grande originalité dans la réalisation. Faut pas oublier que globalement Tarantino est un gros geek, et que tout ce qu'il fait reste assez geek Smile.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum