Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La responsabilité des vidéastes

Quelle est la reponsabilité du vidéaste selon vous ?

6% 6% [ 1 ]
76% 76% [ 13 ]
18% 18% [ 3 ]
Total des votes : 17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La responsabilité des vidéastes le Jeu 18 Aoû - 19:19

Bonjour à tous,

Une question que l'on voit revenir de plus en plus régulièrement que je propose de soumettre à la communauté pour connaître l'avis de chacun.


Quelle est la responsabilité du vidéaste vis à vis de la perception du contenu par le public ?


J'ai bien sûr quelques exemples, surtout dans le cas de la vulgarisation scientifique.

  • Si un vidéaste fait une erreur et que son public ne le remarque pas, le vidéaste est-il responsable que son public le croit et apprenne une information fausse ?
  • Est-ce la faute du public qui n'avait qu'à ne pas faire confiance au vidéaste et qu'à vérifier les sources (d'où l'importance que les sources soient facilement accessibles...) ?
  • Est-ce que la faute est partagée ?
  • Un grand pouvoir implique de grande responsabilité ?
  • Si c'est la faute du vidéaste, est-ce que plus son audience est large, et plus l'erreur est grave ?


Je me pose ces questions. J'ai ma réponse et mon avis, et j'aimerais bien sûr le confronter aux votre s'ils sont différents Smile.



Mon avis personnel est :
La responsabilité est partagé.
Je pense qu'il est important de créer un lien de confiance entre vidéaste et public. Le public doit pouvoir faire confiance au vidéaste et croire ce qu'il dit sans avoir systématiquement besoin de vérifier les sources (car clairement, on a pas le temps). De son côté, le vidéaste doit jouer la transparence en mettant les sources, en étant ouvert à la critique s'il manque de précision et fait des erreurs.
Il y a beaucoup de moyens pour les vidéastes pour faire relire, corriger et vérifier son contenu.
Le public doit aussi rester un peu critique par rapport aux étrangetés qu'il peut lire et entendre. En cas de toute, les sources doivent être là pour dissiper les doutes.

Qu'en pensez vous ?

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: La responsabilité des vidéastes le Jeu 18 Aoû - 19:36

Perso, je trouve le mot "responsable" beaucoup trop ambigu ^^ Tout le monde ne peut pas comprendre la question de la même manière :
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/responsable/68695 Et ça risque de donner de bons gros quiproquos.

Après, perso pour le coup des sources, je mets :
- mes sources pour les MMS (mais ce sont toujours les mêmes) ;
- des liens pour en savoir plus sur les reviews ;
- des liens vers les sites des graphistes, illustrateurs dans les ACDC ;
- et ohlala rien dans les CQLD... mais si jamais on me demande je réponds.

D'un côté je me dis que c'est bien que les gens puisse en savoir plus (mais si à la base ma source est fausse bin c'est walou), d'un autre, j'ai des sources sous forme de livres (MMS) alors c'est pas consultable facilement, mais au moins les gens ont les références.
Et comme j'ai très peu d'abonnés et encore moins de commentaires, je peux me permettre de répondre aux demandes de chacun (en tout bien tout honneur).

À mon avis, c'est du cas par cas, selon les sujets traités, leur importance, le nombre de viewers et le temps qu'on accorde aux réponses des commentaires.
Si ont a beaucoup d'abo/de viewers, mettre les sources directement ça permet de ne pas avoir à les filer à tous ceux qui les demandent.
Mais j'aimerais connaître le % de gens qui vont lire les descriptions ou qui lisent ne serait-ce que les titres des sources (et je ne parle pas de ceux qui cliquent dessus).

Les sources en description c'est bien parce que c'est cliquable, mais on ne les voit que si on est sur la plateforme YT (là je parle des Youtubers, mais j'imagine que c'est pareil ailleurs). Les sources en fin de vidéos, c'est pas cliquable, ça passe trop vite et tout le monde ne reste pas jusqu'à la fin :/

Voilà ça n'apporte rien au débat, mais c'était juste mon avis.


_________________
Et sur ce, bonne lecture !

MAD d'EMC
Voir le profil de l'utilisateur http://entremescouvertures.tumblr.com/

3 Re: La responsabilité des vidéastes le Jeu 18 Aoû - 19:50

D'un côté je comprends ton point de vue.
D'un côté pour moi il s'agit bien de "responsabilité".
Quand on voit ce qui est arrivé à Antoine Daniel lors de sa vidéo sur Djow, où le mec s'est fait bashé, insulté, etc.
Peut-on dire que Antoine Daniel n'avait aucune responsabilité ? Il n'est bien sûr pas responsable de ce que les gens disent, des menaces de morts, etc... Mais peut-on vraiment dire qu'il a une responsabilité de niveau 0 ?
Pas sûr.
Pour ma part, je pense que c'est la même chose dans la vulgarisation, quand on donne une information erroné. Même si en apparence c'est moins grave car il n'y a d'insultes et de menaces de mort, il y a préjudice quand même.
Si le mot "responsabilité" ne va pas, il faudrait en trouver un autre Smile

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: La responsabilité des vidéastes le Jeu 18 Aoû - 19:59

J'ai oublié de répondre aux questions :
- Si un vidéaste fait une erreur et que son public ne le remarque pas, le vidéaste est-il responsable que son public le croit et apprenne une information fausse ?
Bin si le ou la vidéaste croit ce qu'il dit, il avait déjà sa bonne foi, et nulle intention de nuire. Ça ôte un peu de responsabilité (au sens origine du mal), disons qu'il est (pour reprendre une formule connue) responsable mais pas coupable.
Si c'est fait intentionnellement alors là la question ne se pose pas.
MAIS : les viewers sont aussi censés savoir être sur leurs gardes, et ce phénomène se passe aussi à la télé, à la radio, dans les journaux et partout sur le Net (notamment sur les réseaux sociaux, c'est pas pour rien que des sites comme hoax busters existent) (tiens on n'a qu'à créer un hoax buster spécial vidéastes)...

- Est-ce la faute du public qui n'avait qu'à ne pas faire confiance au vidéaste et qu'à vérifier les sources (d'où l'importance que les sources soient facilement accessibles...) ?
Voir ma réponse ci-dessus. Le public est constamment confronté à des informations : au boulots, les rumeurs des collègues, à la télé (radio, journaux) avec les journalistes qui ne vérifient pas leurs infos, les politiques qui racontent souvent n'importe quoi pourvu qu'on écrase l'adversaire, sur le Net avec les conspirationnistes et autres manipulateurs de masses... voire à l'école (je leur en veux de m'avoir appris des trucs faux sur les atomes, je leur en veux !!!). Il y a ceux qui gobent tout, il y a ceux qui essaient de faire attention et ceux qui scrutent la moindre parcelle d'info... Est-ce que tout le monde peut se permettre de tout vérifier, non ? Est-ce qu'ils devraient, oui. (les vidéastes, journalistes, profs, etc. aussi d'ailleurs, bien avant)
La question est : comment faire pour VRAIMENT forger l'esprit critique ? Ne serait-ce pas d'abord aux parents de l'exercer avec leurs enfants ?


- Est-ce que la faute est partagée ?
Oui, si faute il y a.
Il y a évidemment des sujets plus graves que d'autres.

Un grand pouvoir implique de grande responsabilité ?
:p
Quel pouvoir ? Celui des politiques ?

- Si c'est la faute du vidéaste, est-ce que plus son audience est large, et plus l'erreur est grave ?
Non ça dépend de la gravité de la "faute". Est-ce qu'une erreur grossit en proportion des personnes qui l'ont vues ? Une petite erreur devient-elle une grosse erreur parce qu'elle est plus vue ? Le problème est pris à l'envers. Disons que plus ont a d'audience, plus il faut être pointilleux en amont. Alors reformulons : "Si c'est la faute du vidéaste, est-ce que plus son audience est large, et plus le fait de faire une erreur est grave ?"

PS : je comprends bien qu'il s'agit du terme responsabilité, je dis seulement qu'il risque de ne pas être compris de la même manière par tous Wink

Est-ce ici : Auteur de quelque chose et qui doit en supporter les conséquences ou bien : qui est réfléchi, sérieux et qui prend en considération les conséquences de ses actes ?



Dernière édition par MAD le Jeu 18 Aoû - 20:03, édité 1 fois (Raison : Ajout)


_________________
Et sur ce, bonne lecture !

MAD d'EMC
Voir le profil de l'utilisateur http://entremescouvertures.tumblr.com/

5 Re: La responsabilité des vidéastes le Jeu 18 Aoû - 21:16

Sur le sujet, je dirais que le plus important, c'est le commentaire. La barre de commentaires n'est pas là pour mettre "kikoo lol C tro bi1," mais justement pour parler du contenu de la vidéo. Approuver, nuancer, critiquer.

C'est pas partout qu'on peut faire ça, donc pourquoi s'en priver ?
Et outre le fait d'écrire, on peut se contenter de lire ce qui se dit, c'est un point de départ. Je sais que perso, je n'ai jamais été chercher les sources à une vidéo.

Je parle ici des vidéos culturelles. Pour les tutos pour allumer le barbec, je vais regarder plusieurs vidéos pour me faire une idée.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: La responsabilité des vidéastes le Jeu 18 Aoû - 21:38

C'est vrai que le plus d'Internet c'est la non verticalité. Le problème dont je parlais avec les autres médias peut en effet être pallié grâce à l'interactivité entre vidéastes et commentateurs. Le problème devient : s'il y a trop de commentaires et pas assez de temps pour les lire ou y répondre, comment faire ?

D'où l'importance des sources quand on fait une thèse, qu'on écrit un livre, un article, quand on fait un documentaire ou une émission de télé... bref, tous les médias "verticaux". Le Net a ce net avantage, c'est vrai ^^



Dernière édition par MAD le Jeu 18 Aoû - 21:41, édité 1 fois (Raison : Ajout)


_________________
Et sur ce, bonne lecture !

MAD d'EMC
Voir le profil de l'utilisateur http://entremescouvertures.tumblr.com/

7 Re: La responsabilité des vidéastes le Jeu 18 Aoû - 23:52

D'autres exemples me viennent en tête. Je tourne ça en forme de questions, moi j'ai déjà ma réponse, mais j'invite chacun à s'interroger dessus bien évidemment Smile.

On a par exemple le cas avec EnjoyPheonix, quand elle a recommandé le masque à la cannelle, alors que la cannelle est irritant et allergène... Quelle est sa responsabilité ?
Il y a aussi les complotistes. Pour reprendre un exemple malheureusement trop connu sur ce forum, quelle est la responsabilité de MoutonLucide sur certaines de ses vidéos ? Qu'il croit sincèrement ce qu'il dit, ou qu'il dise exprès des bétises, quelle est sa part de responsabilité ?
Oui je prend un peu des exemples "extrêmes", puisqu'ils sont là pour illustrer mon avis que les vidéastes ont leur responsabilité.
Je suis preneur d'exemple inverse si vous avez !

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: La responsabilité des vidéastes le Ven 19 Aoû - 12:27

Le soucis est là : dans les médias qu'on dit traditionnels, il y a un travail d'édition qui ne revient pas à l'auteur, mais qui peut servir de garde-fou dans certains cas. Encore faut-il qu'il fasse ce travail...

Sur le net, les auteurs sont à la fois éditeurs, donc ils ont cette responsabilité en plus.

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: La responsabilité des vidéastes le Ven 19 Aoû - 13:54

ça dépend de plein de trucs en fait.

1 - ça dépend de la nature du lien entre ce qu'à fait le vidéaste et les éventuelles erreurs qu'il provoque. Typiquement, s'il a été mal compris ou que ses propos ont été déformés et que c'est pour ça que son travail est utilisé à mauvais escient, il a pas vraiment de responsabilité, on peut peut-être juste lui reprocher d'avoir pas été très clair, mais même comme ça, il y a un risque de voir ce qu'on dit être déformé, mal pris... Exemple: la vidéo de Dirtybiology (Léo pour les intimes) où il faisait le point sur l'absence de risque sur la santé propres aux OGM: il y en a combien qui ont pris ce message pour un soutien sans condition à l'industries des OGM ? Pourtant, il précise bien que ce qu'il dit ne concerne pas les aspects politiques et économiques, mais il y a quand même des gens pour déformer ses propos. Et là on peut pas en vouloir à Léo.



D'un autre côté, comment lui en vouloir? Regardez-le, ce mec fait de la concurrence aux vidéos de chaton tellement il est mignon.


2 - ça dépend de la rigueur du vidéaste. Il y en a qui disent pas de conneries alors qu'ils en glandent pas une. Il y en a d'autres, ils font des bourdes monstrueuses en travaillant d'arrache-pied (cf. Usul dans sa vidéo sur Chouard: http://www.arretsurimages.net/breves/2014-09-16/Dediaboliser-Usul-defend-Chouard-et-se-ravise-id17941 ). On ne peut pas vraiment en vouloir à un mec qui bosse de façon minutieuse mais fini par se tromper: ça arrive. Et alors quand en plus c'est suivi derrière d'un mea culpa (comme l'avait fait Usul), il y a rien à redire. En revanche, quelqu'un qui fait une erreur juste parce qu'il a pas cherché sur internet plus loin que ses préjugés, n'a pas recoupé les sources, a fait un bête copié/collé d'un site random sans vérifier, là, on peut à juste titre taper dessus. Et si le mec en plus s'entête dans sa connerie, ne cherche pas à corriger ce qu'il a fait, alors là, c'est impardonnable. Mais après, estimer si quelqu'un a travaillé avec suffisamment de rigueur, c'est une notion assez subjective, et on va pas demander le même niveau de rigueur sur tous les sujets et à tout le monde. "Avoir travaillé avec suffisamment de rigueur", c'est un seuil qui dépend, selon moi, principalement de deux critères: l'importance du sujet dont on parle (ça aussi c'est subjectif), et dans quelle position on le fait. Je vais prendre l'exemple des chroniques cinéma:
- Pour ce qui est du sujet: dire du mal ou du bien d'un film sur la base d'arguments faux, en soit, c'est pas bien grave, si c'est fait de bonne foi (c'est à dire pas pour de l'argent, pour le buzz, ou pour gratter des contacts dans le milieu). Il y a pas de quoi fouetter un chat lorsqu'un mec sort sans trembler que "Fury Road est pas original et repompe un univers vieux de 1979" par exemple (et pourtant c'est complètement con, c'est un peu comme si je vous disais que les westerns de John Wayne et ceux de Leone, c'était pareil, sous prétexte que c'est deux westerns, alors qu'ils se passent pas à la même époque et ont des esthétiques différentes). J'ai fait des chroniques de film pendant pas mal de temps, et honnêtement, j'ai pas particulièrement honte de pas avoir sourcé mes propos. Au pire, si j'ai tord, j'ai provoqué un truc grave? En revanche, lorsque dernièrement, je me suis attaqué à l'industrie française du cinéma dans l'actualité, là, je savais qu'il fallait que je me blinde niveau sources, références etc.: c'est un sujet un peu plus important que de savoir si tel ou tel film est bon ou pas, ce genre de propos peut avoir de grosses répercussions. Du coup, j'ai diffusé mon texte commenté, annoté, etc. Bref: selon l'importance du sujet dont on traite, on doit avoir des niveaux de rigueur différents.
- Pour ce qui est de la position dans laquelle on parle: ça va dépendre de l'audimat, et de l'autorité qu'on va se donner. Typiquement, que Monsieur Lambda, boucher-charcutier de son état, me dise qu'il a rien compris à Snowpiercer, sans étayer plus ses propos, ça va un peu m'embêter, parce que c'est le meilleur film de SF qui est sorti depuis Blade Runner (avis totalement objectif, évidemment), mais je vais pas m'énerver pour autant. Au contraire même, l'avis de Monsieur Lambda n'est peut être pas pertinent, mais reste intéressant, parce qu'il représente l'avis de Monsieur Tout-Le-Monde, l'avis de quelqu'un qui a vu le film sans forcément avoir certaines références, ou qui avait des attentes plus standardisées, qu'est ce que j'en sais. Reste que c'est intéressant parce que ça représente une sorte d' "avis moyen". Dans le même genre, ça m'épate de voir que les sept samouraïs a moins de 2/5 comme note public sur Allociné (et oui...): je trouve ça monstrueusement de mauvais goût, mais néanmoins intéressant, ça en dit beaucoup sur l'évolution des goûts des spectateurs, leur capacité à apprécier de vieux films japonais, etc., etc. On peut pas en vouloir à Monsieur Tout le Monde, d'autant plus que son avis n'est pas forcément influent. EN REVANCHE, quand un gars débarque, se vante régulièrement de son diplôme en école du cinéma, qu'il pose limite derrière lui en mode "regardez, moi, je sais ce que dis contrairement à vous, misérables", a presque 170 000 abonnés sur youtube, est considéré par beaucoup comme un demi-dieu de la critique ciné et que, le gars, sur Snowpiercer, il est incapable de dire autre chose que "Et à la fin, ils vont se faire bouffer par l'ours polaire LOL", comme ça, là, paf, sans aucune analyse... et bien là, il y a de quoi être franchement énervé. D'une, parce que c'est un gars influent et que ça fait chier de voir autant de gens suivre un avis aussi médiocre et mal construit, mais de deux et surtout, on parle d'un mec diplômé d'une d'école de cinéma et c'est un peu aberrant de le voir à un un niveau aussi bas en ce qui concerne l'analyse: on est en droit d'attendre quelque chose de plus pertinent et construit que l'avis de Monsieur Tout-Le-Monde. Bref, selon la position de la personne qui parle, on va pas attendre le même niveau de rigueur.


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: La responsabilité des vidéastes le Ven 19 Aoû - 14:44

La question est classique... Mais les choix du sondage ne me parlent pas.
Peut-être parce que la réponse est évidente et qu'elle est simple : ça dépend ! What a Face

Parfois le public est con ou joue au con. Parfois le vulga donne son avis plutôt que l'état de l'art, se plante par manque de travail... et n'est pas foutu de le reconnaître et de corriger ses erreurs. Et entre les deux on a tout un continuum de responsabilité partagée (et beaucoup beaucoup de bonnes choses).

Du coup, encouragé par de viles personnages de la VA, je propose un petit texte qui est une tentative de décrire la démarche de vulgarisation (scientifique) idéale. Je l'ai soumis pour avis et commentaires aux gens de Vidéosciences, et j'aimerais recueillir ici vos avis à vous, si possibles concis et synthétiques sur la pertinence des 5 critères retenus et sur de possibles autres critères à ajouter.

https://docs.google.com/document/d/1ScY9_Y6vj7SoLzr-3S9nQPdbJCNdgiaAOAiMUNygmfQ/edit?usp=sharing


Si ce document devais au final recueillir l'assentiment général, je proposerai que nous le signions de manière collégiale et qu'il devienne une ressource pour donner sur la question un avis synthétique qui serait celui de la VA.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/TroncheEnBiais

11 Re: La responsabilité des vidéastes le Ven 19 Aoû - 15:02

Je vais ajouter une ligne "ça dépend" sur le sondage. ^^'


_________________
Fanboy n°1 de Georges Pernoud. Deal with it.
Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: La responsabilité des vidéastes le Ven 19 Aoû - 18:55

Bin non ça dépasse...


cheers C'est tout pour moi...


_________________
Et sur ce, bonne lecture !

MAD d'EMC
Voir le profil de l'utilisateur http://entremescouvertures.tumblr.com/

13 Re: La responsabilité des vidéastes le Ven 19 Aoû - 19:08

Je suis d'accord, ça dépend.

Mais je pense que en dehors des cas évident (quand le public joue au con / quand le vidéaste joue au con clairement), je m'intéresse surtout cas où le vidéaste donne une mauvaise information (généralement non-intentionellement) et que cette information semble suffisamment crédible pour un public sans connaissance dans le domaine concerné.

Le sondage ne sera pas constructif au débat je pense, du coup je vais le fermer.
Bien sûr je ne cherche pas à faire de cas général, chaque situation est unique. Mais il est néanmoins important d'ouvrir les débats sur les situations récurrentes.

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: La responsabilité des vidéastes le Mer 24 Aoû - 15:58

Yo,
personnellement j'ai beaucoup de mal à comprendre comment le spectateur peut être pris pour responsable. Je vais peut être dénoté par rapport à ce qui a été dit, mais c'est le créateur qui a la responsabilité de ses propos, et je vois pas trop en quoi ça dépend.

Dans le cas où un type donne une fausse information, certes il est aussi victime, et on peut pas le blâmer de pas avoir assez vérifié ses sources, mais c'est son contenu qu'il a lui même façonné et posté sur sa chaîne. Si moi je regarde sa vidéo et qu'il me donne une information fausse j'ai pas à être responsable, a priori je suis pas obligé de vérifier tout ce qu'il dit, sinon j'aurai même pas besoin de regarder sa vidéo. C'est comme si un type se faisait écraser sur un passage piéton alors qu'il avait le vert, c'est la voiture qui a grillé un feu rouge qui est en tord et pas le pauvre bonhomme qui a fait confiance au feu et n'a pas regardé à droite et à gauche !

Et puis même si ces erreurs sont involontaires, ça n'enlève pas moins la responsabilité, ça l'atténue on va dire, et puis avec les annotations et les commentaires il y a moyen de réparer les bourdes.

Le seul vrai problème on va dire c'est quand le vidéaste dit quelque chose et que les viewer comprennent mal ou déforment les propos, soit c'est parce qu'effectivement le vidéaste s'est mal exprimé, soit c'est le public qui est pas réceptif et qui surinterprète le message (c'est généralement amplifié à cause des commentaires et de tout un tas d'articles à la con, et là c'est le viewer qui se fait influencer par les autres viewer, et ça pue).

Dans tout les cas quand tu prends publiquement la parole tu peux pas rejeter la responsabilité sur celui qui écoute, ça me paraît évident et c'est sans doute pour ça que j'ai un propos moins nuancé que ce que j'ai pu lire, mais c'est surtout que je considère pas le mot responsabilité comme un terme accablant, ça peut être assez positif aussi, avoir de la responsabilité ça signifie avoir un rôle important.

Et encore pour les sources c'est pas le pire, c'est quelque chose qu'on peut retrouver et donc rectifier, mais si le type fait un travail de réflexion ou de critique et donc d'information qui lui sont personnelles, tu peux encore moins lui enlever la responsabilité. Bien sûr que quelqu'un qui fait une critique ne va pas se justifier constamment en disant ''ce n'est que mon avis personnel et non pas une opinion objective'', mais il n'est responsable que de ce qu'il dit et pas de son public, si les gens vont boire ses paroles et être 100% d'accord avec lui, c'est triste, les gens n'ont peut être pas d'esprit critique, mais c'est pas de la faute du gars si son public est fanatique, à la limite il doit juste faire plus attention à ses propos, mais si un mec influent dit de la merde, il est responsable des conneries qu'il dit et pas de son degré d'influence.

Voir le profil de l'utilisateur

15 Re: La responsabilité des vidéastes le Jeu 25 Aoû - 4:52

Nil Sanyas

avatar
Québé quoi ? ... Ah non ! Français !
Si tu es mal compris, sauf mauvaise foi caractérisée de la part de l'interlocuteur/téléspectateurs/auditeurs (ou immaturité), c'est que tu t'es mal exprimé.

Du coup, j'ai envie de dire que ceux qui ont une grosse responsabilité sont les vidéastes qui ont un public extrêmement jeunes, dont l'esprit critique est encore à former et qui croit encore au Père Noël pour certains (pour de vrai).

Pour ceux dont le public est plus mature, la responsabilité me semble plus partagée, bien que la plus grosse part reste in fine au créateur du contenu. C'est toi qui crées le contenu, faut un peu assumer quand même Wink

Voir le profil de l'utilisateur http://www.votrejournaliste.com

16 Re: La responsabilité des vidéastes le Mer 31 Aoû - 20:22

a



Dernière édition par The Ways Venture le Mar 4 Juil - 11:30, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Finalement, de mon côté, c'est une question que je me pose beaucoup concernant mon travail.

J'apprécie énormément la symbolique et le folklore qu'il y a autour des sciences ésotériques, mais pour moi, justement, il s'agit plus d'un recueil de symbole qu'une véritable science. Pour tout dire, je n'y crois pas, du moins, je n'ai jamais eu de preuve de l'existence de l'au delà et autre. Je n'ai jamais rencontré un voyant qui m'ait fait une bonne prédiction, etc...

Mais justement, je m'interroge sur le contenu que je propose : est-ce que cela se ressent dans mes propos. J'essaye de garder une vision relativement neutre (exemple : je fais la liste de ce qu'on dit à propos de tel signe du zodiaque, sans pour autant infirmer ou confirmer les propos autrement que par quelque boutades), j'essaye de m'adresser à tout le monde, ceux qui y croient, et ceux qui n'y croient pas, mais je ne sais pas si je prends le problème par le bon bout.

Cela dit, je me dis que c'est peut-être moins grave que de dire des contre-vérités au sujet de domaines de science exactes...

Voir le profil de l'utilisateur
Alors dans ton cas tu pourrais faire une vidéo qui l'exprime clairement et ensuite te positionner comme un analyste. Après tout, les historiens qui étudient Hitler sont pas néo-nazi, donc tu n'es pas obliger de croire à l'ésotérisme pour en parler j'imagine. Dans une société moderne et porter sur la méthodologie scientifique comme la notre, je suis certain que de nombreuses personnes intéressés par l'ésotérisme rencontre le meme dilemme que toi, ça pourrait donc toucher ton public.

Niveau responsabilité, je pense que pour le vidéaste, tant qu'il suit sa logique, sa ligne de conduite, c'est tout bon. Par exemple si ton but c'était plutôt un jeu d'acteur, tu n'aurais pas intérêt à révéler que tu ne crois pas à l'ésotérisme. Mais si tu veux faire des analyses objectives, autant le dire clairement. Qu'en penses-tu?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum