Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

De plus en plus d'émissions "culturelles"

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 5 sur 5]

HAHAHA Ouais !!! Dans les commentaires "sympa ton bottom" hahahaha

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai tout lu rabbit

... Pour apporter mon grain de sel pas nécessaire, je suis du genre à être frustrée par les vidéos courtes et le manque d'infos ou la synthèse que ça implique parce qu'une synthèse, même extrêmement travaillée, implique nécessairement la perte d'une certaine subtilité et je le sens même pour des sujets aussi étrangers pour moi que la physique ou les maths. Mes vidéos préférées font en général une vingtaine de minutes et la longueur ne me dérange pas maaaais... j'ai bien conscience d'être une exception Smile

La contrainte de la durée, plus que les tops et ce genre de formats me dérange en fait. Après j'ai conscience qu'en terme de travail synthétiser un sujet complexe demande plus de réflexion qu'un top. Même si j'aime bien les tops qui servent une cause genre : "10 nanars qui sont bien quand même" ou récemment j'avais vu un top de Needs More Gay des mecs efféminés badass parce qu'à ce moment là ils impliquent une réflexion et des conclusions (Le Fossoyeur cité par -MrDirtyBiology que je sais pas son pseudo et j'ai la flemme de vérifier- est un bon exemple aussi)

Sinon ça parle culture mais j'ai l'impression que vous évoquez surtout effectivement la pédagogie, la présentation de "faits" la vulgarisation alors qu'on a un gros gros pan d'émissions culturelles qui s'apparentent aussi à la critique (et c'est ce que je fais) et où la légitimité est moins aisée à percevoir parce que tout le monde peut être le critique d'un bouquin/film, etc. Ca se sent en commentaire je trouve et dans la réception de la vidéo. L'autre jour j'ai entendu avec une cuisante consternation ma couz (12 ans) me vanter les mérites de Poisson Fécond parce que "on apprend des choses" et à côté sur les émissions critiques de films toussa toussa elle est plus prompte à dire : "il a quand même des goûts de chiotte -nom de critik web-"

Personnellement du coup, même si je bosse sur un mémoire sur le cinéma d'animation, que j'ai pas mal lu potassé mon sujet (les ouvrages "scientifiques" sur la question sont rares en même temps, t'as plus de bouquins pour les animateurs que pour les gens qui étudient le cinéma d'animation comme un art avec son histoire toussa toussa), j'ai du mal à me sentir légitime parce que les commentaires se mettent au même niveau que moi (ce qui est aussi cool, c'est chouette les rapports horizontaux) du coup même si je transmets quand même des connaissances (parce que je contextualise toujours notamment et que pour ToonGrrrlZ j'inscris les personnages dans un héritage d'écriture de fiction littéraire) j'ai plus l'impression d'initier une discussion que de faire un cours. Est-ce que ce que je fais en est moins "culturel" ? Quand on parle culture au sens : littérature/cinéma/télé/JV on est vite mis dans un sac mais dans les intentions et la manière de faire t'as des critiques (durendal)/ des pédagogues (Fossoyeur/Brows held high <3/)/des amuseurs (Nostalgia Critic/JDG) et un gros spectre qui mixe tout ça (pédagogueamuseurscritiks type Lindsay Ellis <3 par exemple) et à côté... on leur répond souvent de la même façon à savoir : "Ouais mais moi je pense que ce film est nul parce que blablabla" alors que réagir à une vidéo culturelle au sens pédagogique sur des sciences diverses c'est... disons... plus compliqué ? (Tu peux pas faire de commentaire type : "nan mais les trous noirs je trouve que c'est à chier parce que blablabla")

Du coup... tout ça juste pour partager une petite réflexion que je me faisais (et qui donne un pavé informe navrée) sur les différentes façons d'aborder la culturel en vidéo suivant le sujet culturel évoqué...

Je sens que personne ne va réagir mais je brûlais de poster alors je poste ssisssiii ! jocolor

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UC4grt4ctnaGKMpnxzP51tWA
Si je vais réagir. Ce que tu dit est vrai, et en très grosse partie je suis d'accord avec toi. Mais comme je l'ai dit chacun à une interprétation différente de chaque chose, et ces différences font qu'il y a un débat.
Et pour initier, c'est toujours ça de pris Wink

Voir le profil de l'utilisateur
@DocteurPralinus
Très bonnes remarques très pertinentes.

Je ne pense pas qu'il y ait vraiment de scission entre les "critiques" et les "vulgarisations", je dirai plutôt qu'il y a deux types, l'un plus objectif avec un travail qui s'apparente plus à du journalisme, l'autre plus subversif qui (se) pose des questions sur le thème abordé.

Pour preuve, e-penser et DB ont vocation à vulgariser, mais alors que Bruce a une approche plutôt pédagogique, DB a une approche plus critique (en posant des questions sortant du champs classique de la bio par ex).
En gros, l'un fait un commentaire composé pendant que l'autre fait une dissert'.

Donc au final les commentaires aux vidéos dépendent plus de la manière dont t'abordes le sujet (et si tu interagis avec tes spectateurs, ou que tu "imposes" un avis auxquels ils vont forcément réagir =je suis d'accord/pas d'accord) que du sujet abordé lui-même.

Un top n'est pas mauvais en soi s'il sert de fil conducteur ou permet de rassembler plusieurs infos sur un même thème, là où j'aime moins c'est que c'est souvent une accumulation d'infos sans réflexion globale, avec pour bien souvent une hiérarchie basée sur dieu seul sait quel critère...
Mais il en faut pour tous les goûts et dans une ère où la boulimie d'infos culturels (ou qui s'y apparentent) est en vogue, au final, ça répond à une certaine demande qui est assez forte.

Après je dis ça, mais j'adore Watchmojo (même si là, c'est le public qui vote et c'est surtout de la pop-culture).

Mais pour revenir à ce que je disais et que la boucle soit bouclée, les tops sont plutôt à but strictement informatif (comme des dépêches), alors que les vidéos "classiques" vont, ou être à but pédagogique (Nota Bene), ou pousser à la réflexion (Doxa) , bien souvent un peu des deux (aucun n'est purement 100% l'un ou l'autre je pense)

Quand à revenir sur les débats de ce qui est "mieux", je dirai juste :
- Avoir de la culture c'est très bien, mais sans réflexion dessus ça n'a pas grand intérêt
- Avoir de la réflexion c'est super, mais sans exemples concrets on va pas bien loin
Descartes et Cie quoi...

Donc les tops et les vidéos "narratives" sont juste des outils différents, ils n'ont pas la même fonction et sont même un peu complémentaire. (Bon là je répète peut-être certains).

Voir le profil de l'utilisateur

Boidin

avatar
Boidin... BoiDin... BD... TOUT EST LIÉ !
Pour contredire facilement et rapidement l'hérétique marionnette du dessus :
Faire du Gaming n'est pas forcement plus simple. Y'en a qui se cassent le cul (au niveau du montage et de la présentation surtout). Sans compter qu'il faut un certain charisme et des talents d'orateur et de vanneurs que nous n'avons pas tous.
C'est juste complètement différent et tu ne peux pas comparer.

J'ai contredit Mendax !
Je suis content tout plein !
Mais ça ne servait à rien car il a commencé sa phrase par "Globalement".


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://boid.in
Dsl j'ai lu que 3/4 pages mais bon, ça fait deja un bon paqué de bloques de lettres ^^'

Y'a une lecture que je n'ai pas vu, je vien donc la rajouter

Peut importe la qualité réelle d'une oeuvre qui se veut culturelle, elle a des externalités qu'on oublis tout le temps mais qui sont d'autant plus puissante (genre comme l'iceberg tavu)

C'est l'intéret que le public va cultiver pour la culture et l'éducation en soi. Ok les tops ont apprend pas grand chose globalement, mais des fois ça peut permettre d'être une porte d'entrée dans ce monde du savoir. Alors qu'avant c'était un monde que l'indivdu (genre collegien) regardait de loin et se disait que c'était pour les boloss, ba la mine de rien il se rend compte qu'il peut comprendre des trucks et même aimer apprendre.

On a tellement perdu le gout d'apprendre pour ce simple plaisir que même si le fond est pas au rendez-vous, vu leurs popularité on peut leur accorder la reussite dans la forme, et en ça c'est un premier pas.

Puis ça fait "murrir" l'ecosystéme culturelle du web. bientôt y'aura des vidéos sympathique sur plein de sujet très différent, et je pense qu'il faut tout écumer avant de passer à d'autres étapes. Du style s'instruire soi-même, lire des articles/livres plus pointu, ou regarder des vidéos plus pointu

Puis sinon... on est sur internet donc bon le principe de juger un propos par rapport à sa valeur par rapport à une certaine référence du savoir c'est pas tout à fait pertinent. c'est fait pour ça internet, échanger, de la merde comme de l'or, donc c'est intéressant d'en faire une critique, mais je trouve ça plus intéressant de prendre un peu de recul pour voir ce que ces comportements créer dans le systémes en générales plutot que d'en faire des jugements de valeurs.


à la télé par contre la je savate, parcequ'il y a une certaine excusivité (rareté) des programmes, donc la ont peut tout à fait raler de la merde qui nous est servie, étant donné que l'expression est pas libre et du coup nécéssairement influencer. Cette influence doit être le sujet d'un débat publique parcequ'elle resulte d'un choix politique et économique, pas sur internet (ou alors on s'en prend à youtube et leurs algorythme, faut voir)

Voir le profil de l'utilisateur http://guillaumedeloison.wordpress.com/
Je n'ai pas eu le courage de tout lire, mais j'ai lu vos commentaires sur les deux premières pages et il en ressort que les vidéastes culturel-le-s ont d'après moi une responsabilité intellectuelle, qui est effectivement de ne pas dire n'importe quoi. J'ai l'exemple de cet élève il y a trois ans qui m'a posé une question sur une figure de style (or au cours de mes études c'était ma matière de prédilection et je m'y connais très bien, sans orgueil mal placé hein, juste j'adore ça) ; je me suis rendue compte le soir même en regardant une vidéo de Linksthesun que l'élève avait voulu voir si je donnerais la "bonne" réponse - bonne au sens où elle aurait correspondu à celle du Youtubeur. Le danger est clairement éthique : les plus jeunes vont chercher des informations sans aucune source sur internet, ils la consomment aveuglément, et perdent foi en l'institution scolaire, alors que nous sommes quand même formés pendant un temps conséquent pour ne pas dire de conneries à nos élèves. Si on étend plus loin le débat, c'est très, très facile de véhiculer de fausses idées ou de manipuler via internet, et pour moi le souci est clairement là : les gens qui vont vouloir faire du fric sur tel sujet et qui diront des bêtises parce qu'ils auront passé à peine quelques heures à faire des recherches sans être formé sur le sujet.

Deuxièmement, pour la place des vidéos culturelles, elle me paraît croître naturellement dû à un rejet des vidéos habituelles, consommées et aussitôt délaissées, parce que peu pertinentes dans le fond (maquillage, gaming, vlogs...) ; pour moi, je vois cette percée de la culture comme une réaction à un trop plein de vide, alimenté par la télévision et les journaux en ligne (quand les journaux papier demeurent excellents). Tout comme le "zéro déchet" est au goût du jour parce qu'à force de surconsommer nous avons fait overdose. Là, il y a eu overdose de divertissement "tiédasse" (pour reprendre l'expression de Solange te parle) et du coup engouement pour les vidéos culturelles qui avaient l'air de se démarquer.

Donc pour répondre avec mon petit point de vue à ta question, je pense que oui, les vidéos culturelles sont une "mode" parce qu'elles répondent à une autre mode. Pour autant, je ne les crois pas condamnées à l'extinction Smile

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCwYpwg9rg8LWjGAgL8f0Mnw
je n'ai pas eu la force de tout lire, mais il faut savoir garder son esprit critique, l'informatique ne fait pas tout, j'avais essayer de traduire un texte via g**gletrad en anglais j'ai eu un zéro, wikipedia ne donne pas forcement de bonnes infos et les émissions culturelles peuvent comportées des coquilles.

il faut donc garder l'esprit critique et allez chercher soi même les informations en les recoupants, il est a noter que les "youtubers" (le terme est mal choisi peut-être) les plus aguerris ou honnêtes expliquent leurs erreurs sur les vidéos prétendantes, cela met en valeur que leur informations sont toujours a vérifier.

cela dit, ces vidéos ne sont qu'un support "superficielles" on ne peut pas résumer la guerre de cent ans en vingt minutes ou la théorie de la relativité, mais elles ont l'avantage de proposer a approfondir le sujet (par exemple un tour sur les vidéos de e-penser m'on permis de voir des conférences d'etienne klein, ce que je n'aurai jamais fait sans).

Pour conclure, il y a tellement d'informations sur le net celle-ci peuvent être fausses ou totalement dangereuses, la blague sur l'inversion de pole d'un micro onde qui fabrique du froid, ou la modification d'une alimentation d'ordinateur, la première est une bêtise, la seconde peut être dangereuse car demande d'avoir des connaissances sur les risques d’électrisations, or pour cette dernière, la description devrais commencer par les risque électrique (un streamer barbu spécialisé dans le DIY a montrer çà avec tellement de légèreté que son alimentation a fait un court circuit). Et je ne parle pas d'informations fausse sur certains sujets, j'ai vu un sujet sur la genèse de linux étant totalement inexacte...

ps: j'ai déjà conclu et comme je n'ai pas envie de remodifier... le libre arbitre est la chose suprême on se fera avoir sur des sujets que l'on ne maîtrise pas mais on ne peut pas tout maîtriser, mais avec assez d’expérience nous pouvons voir des bêtises partout dans les livres de cours, dans les vidéos et aussi (et surtout dans les journaux), c'est pas croyables le nombres de bêtises écrites sur un sujet que l'on maîtrise.

Voir le profil de l'utilisateur

Nil Sanyas

avatar
Québé quoi ? ... Ah non ! Français !
J'ai relu le topic en diagonale et je me suis rendu compte que Doc Seven était ultra sur la défensive, au point d'inventer même des critiques à son égard (genre les gens disent que les tops c'est nul, alors que personne n'a dit ça), alors que des arguments solides ont été avancés quant à la problématique des tops sur le fait de retenir l'information diffusée. Je n'ai d'ailleurs vu aucune réponse sur ce point qui me semble majeur. Hormis une peut-être : ce n'est pas culturel, mais juste du divertissement. Là d'accord... mais faut assumer du coup.

Car c'est bien là le fond du problème : assumer ce qu'on fait. Doc parlait qu'on ne devait pas avoir honte de ce qu'on fait, même si on produit Les anges de la réalité. Je suis complètement d'accord avec lui. Sauf qu'avoir honte n'est en rien la question. C'est plutôt assumer ce qu'on dit, ce qu'on diffuse, ce qu'on publie qui est réellement important (et par conséquent accepter les critiques). Et là on touche un point sensible qui dépasse largement le cadre du "culturel". Beaucoup de vidéastes n'assument pas ce qu'ils font. Un Squeezie qui teste un jeu d'agressions sexuelles ne comprend pas ce qu'il fait et n'assume pas. Un autre vidéaste qui fait une vidéo culturelle basée sur des sources bancales n'assume pas non plus et ne corrige rien ou presque, malgré tous ceux qui lui ont fait remarquer ses erreurs. Et pire que tout, lors des vidéos suivantes, ses sources sont toujours aussi bancales.

Mais comme déjà dit, cela dépasse largement le cadre des vidéastes. Les journalistes sont aussi concernés si on veut trouver des exemples concrets rien que sur le Net. En fait, ce sont toutes les professions qui sont concernés (et tous les êtres humains du coup). Car derrière le fait de ne pas assumer ses erreurs ou encore les conséquences de nos actes, il y a en réalité le fait de ne pas savoir s'auto-critiquer. Car s'auto-critiquer, c'est difficile. Se remettre en question, passé un certain âge (et pour certains, c'est très très tôt), cela demeure de l'impossible.

En réalité, tout ce dont on parle part de là : la remise en question constante. C'est une question de philosophie. Il y en a qui l'applique partiellement ou totalement (enfin si c'est possible...). Et d'autres non. Sur le long terme, c'est souvent ce qui différencie quelqu'un qui stagne voire qui régresse de quelqu'un qui progresse.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.votrejournaliste.com
Un autre question sous jacente derrière tout ça c'est aussi le degrés de connaissance de notre audience et le temps qu'on peut prendre pour développer un sujet,
je pense qu'on peut faire des pots pourris de culture général tout en restant très juste ( mon idéal faire une vidéo dans la veine de l'ouvrage "une histoire de tout ou presque" de Bill Bryson ... mais youtube s'y prête il vraiment ? comme tout média il a ses limites ...

et comme disait l'autre "ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin" Smile

Voir le profil de l'utilisateur
Tout cela est fort intéressant et met en lumière des problèmes souvent ignorés.

Lordork a écrit:Et du coup, ça pose la question de la pertinence du format vidéo dans ce genre de cas, quand c'est vraiment factuel et accessible, c'est limite plus fastidieux de regarder la vidéo que de lire les quelques lignes qu'il y a dessus.
Léo a écrit:C'est au spectateur de franchir le seuil et d'aller bouquiner plus de sources si le sujet si il veut se former dedans.
Dave Sheik a écrit:Ma seule démarche est de rendre les gens curieux. J'essaye de recouper mes sources histoire de pas trop chier (mais ça arrive quand même), mais on est pas des profs en ligne hein !

Je suis d'accord avec l'opinion plusieurs fois citée disant qu'un vidéaste "ouvre des portes". Il est un passeur. Le fait est que je n'apprendrais rien dans une vidéo que je n'aurais pu apprendre dans un livre, mais savoir que le livre le disant existe nécessite qu'il me soit présenté.

Il faut bien parler de l'objectif de destination. Pour qui produis-je et pour quel effet ? Selon la destination, nous trouvons souvent une partition entre celui qui a assez d'information pour tenir 2 heures mais qui choisit de le réduire à 2 minutes et celui qui a assez d'information pour 2 minutes mais qui va enrober cela dans une forme égayante durant 20 minutes.

Nil Sanyas a écrit:Là, il faut croiser les doigts pour que le fond prenne le pas sur la forme (et c'est pas gagné) et donc que les vidéastes qui bossent le plus le fond soient le plus récompensés.
Loïc Thaumatropes a écrit:Malheuresement je vois mal le fond prendre le pas sur la forme.
Je pense qu'il faut absolument concilier les deux pour arriver à capter du grand public avec des contenus assez "poussés". Le fond seul ne gagnera pas.
Léo a écrit:Des pratiques jugées comme étant perverses (le clickbait, faire des sujets sexys) me semblent au contraire hyper intéressantes. Par exemple, le fait de faire de la pute-à-clic en mettant Pokémon dans le titre (coucou ) est aussi un moyen d'attraper des gens qui n'auraient eu aucun intérêt initial pour le message scientifique de départ.

(C'est amusant car c'est un des sujets de ma dernière vidéo, mais bref.)
Pour parler un peu de moi (ce que je fais de mieux), j'ai du me poser des questions sur la mise-en-forme, et notamment car un des retours les plus fréquents fut, pour faire court, que c'était "intéressant mais chiant".
J'ai voulu prendre cette critique en compte et pourtant, après avoir fait quelques efforts, ma formule n'a pas beaucoup changé ; et cela pour deux raisons.
Si je travaille pour ma forme, je ne le fais pas pour mon fond -- car je n'ai qu'un cerveau et deux mains. Si j'achète une caméra, je n'achète pas 30 bouquins. Si je passe huit heures sur la production, je ne les passe pas à lire et écrire. C'est un calcul simple mais essentiel.
La seconde raison est que mon contenu n'est pas amusant. Mais alors pas du tout. Ce serait une erreur de stratégie complète que de vouloir faire passer des idées fortes avec le vernis du fun et du glamour, car le public auquel je m'adresserais alors ne serait pas le mien. Ce serait même contreproductif car cela amoindrirait mes sujets.
En fait, je préfère plaire à moins mais qui ne sont pas rebutés par la forme peu attractive, que plaire à davantage mais trouver mon fond moins travaillé.
Et c'est là que réside l'importance de l'objectif. Savoir où l'on va pour savoir comment travailler ; ce que l'on accepte et ce que l'on désire.

"Le divertissement, c'est ce qui s'oublie."
Depuis quelques temps, je me suis désabonné d'un certain nombre de vidéastes émérites car je me suis rendu compte qu'une semaine après avoir vu leurs vidéos, j'avais tout oublié. En fait, le divertissement l'avait emporté sur le message.
A l'inverse, je reste abonné à des vidéastes de divertissement desquels je ne retiens rien à l'exception de quelques phrases rigolotes, mais le but est là. Me faire me souvenir d'un bon moment, pas bouleverser mon quotidien de révélation fracassante.

Redek et Pierrot a écrit:La question de la vulgarisation. C'est une question centrale une fois qu'on a bossé son sujet, et un vrai défi: où placer le curseur de connaissances et celui aussi de l'humour par exemple ?

Dernier mot sur la "vulgarisation". Ce qui m'a poussé à faire du contenu était l'écart flagrant entre la vidéo d'initiation pour le parfait néophyte et la conférence de trois heures du politologue birman. Je me suis aperçu qu'entre le "j'y connais rien" et le "j'y comprends rien" il n'y avait pas assez de passerelle car nous avions à disposition des dizaines (aujourd'hui des centaines) de vulgarisateurs mais trop peu de relais, derrière, pour approfondir les sujets -- sans pour autant tomber dans le bla-bla d'universitaire.

Il ne faut donc pas confondre les contenus culturels des contenus de divertissement, car de toutes manières les véhicules sont opposés -- on peut "apprendre en s'amusant" OU "s'amuser en apprenant", le fait est que l'objectif n'était pas les seconds et ce serait un bien mauvais procès que de reprocher à des amuseurs leur peu de fond ou à des pédagogues leur manque de sex-appeal.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCchPyTNJLl0H4yJFoFq4cGQ

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 5 sur 5]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum